• christophemortier7

SOCIAL: "Prendre Appuis"

L’association Appuis vient d’acter la fusion-absorbtion de l’agence immobilière à vocation sociale, Actilog. Une nouvelle organisation va se mettre en place. Deux journées ont réuni des acteurs de la structure, qui aide les personnes en difficulté.



En quelque cinq années, l’association Appuis s’est totalement transformée. Elle a doublé son activité de prise en charge et d’accompagnement des personnes en situation difficile, ses moyens, ses compétences. En effet, le conseil d’administration, présidé par Geneviève Mouillet, avait confié au directeur général, Laurent Konopinski, « la mission de développer l’association pour qu’elle soit mieux à même de répondre aux besoins des personnes. Il fallait donc diversifier nos activités », explique celui-ci.

Une palette importante d’outils et de compétences

Ainsi, en 2012, Appuis a absorbé la petite association colmarienne L’échelle ; en 2015, elle reprend l’activité de l’association Ipse (Inventer, parler, sentir, écouter), puis en 2018, fusionne avec Accord 68. Enfin, en ce mois de janvier, Appuis réalise une fusion absorbtion d’Actilog. Le but de cette série de fusions est de « proposer une palette importante d’outils et de compétences qui vont permettre d’apporter des réponses plus complètes, plus ajustées, plus qualitatives aux personnes qui cumulent les vulnérabilités », poursuit Laurent Konopinski, en termes de logement, de santé, de ressources. « Mais surtout, de manière à ce que ce soit les personnes elles-mêmes qui aient les moyens de réaliser ces solutions, sans les subir, avec l’aide technique d’Appuis, pour se rétablir durablement ». Et comme la place du logement dans cet accompagnement a été inversée - il est désormais considéré comme un préalable au rétablissement des personnes accueillies et accompagnées - la fusion avec Actilog apparaissait comme une évidence pour les deux parties. En effet, cette agence immobilière à vocation sociale, présidée par Dominique Giudicelli et dirigée par Lionel Fromont, « va permettre d’apporter des solutions avec des bailleurs publics, mais aussi privés », souligne Laurent Konopinski, dans l’objectif du « logement d’abord ». Dominique Giudicelli, qui devient vice-président d’Appuis, explique qu’Actilog a également souhaité cette fusion à cause de « la fragilité structurelle de l’association, avec des moyens restreints », mais aussi « pour sécuriser nos deux publics : les propriétaires qui nous confient leur bien, avec la contrainte supplémentaire des loyers, plafonnés mais assurés ; et les locataires fragilisés, qui requièrent une réponse sociale adaptée. » Le parc de logements d’Appuis passe donc de 250 à 450 : 90 % se trouvent à Mulhouse et son agglo, une dizaine à Saint-Louis, six à Colmar et son agglo, quatre à Guebwiller, cinq à Thann-Cernay et sept à Belfort. Désormais, Appuis a atteint le nombre de 160 salariés, principalement des travailleurs sociaux, mais aussi une trentaine de salariés en parcours emploi-compétence (emplois aidés), des professionnels de santé, psychologues, conseillers d’insertion professionnelle et administratifs.


Au centre, l’innovation et la formation

À partir du 1er mars, une nouvelle organisation se mettra en place. Les activités d’Appuis seront mutualisées dans deux directions : un pôle protection et développement social (avec les services parentalité, asile et réfugiés, aide aux victimes et santé) et un pôle inclusion et développement social (avec les services logement d’abord et insertion par l’économique). De plus, une direction générale déléguée sera chargée de la qualité, de la recherche/innovation et de la formation. En ce début février, l’ensemble des professionnels d’Appuis se sont rassemblés dans le cadre de journées d’étude interservices, au Centre sportif régional de Mulhouse. Ils ont ainsi pu échanger sur leurs pratiques sociales et s’investir dans le nouveau projet associatif. La formation y tient une place centrale, pour « accompagner le changement et susciter l’innovation », comme avec « l’empowerment » et « la paire-aidance », le principe de la « participation des personnes qui deviennent actrices de leur projet de vie », ou l’utilisation des « savoirs expérientiels » des personnes accompagnées, pour une « co-construction des parcours de vie ». Autant de valeurs et de principes qu’Appuis tient à mettre en place et à partager. À noter qu’une partie des services d’Appuis à Mulhouse, actuellement basés avenue Roosevelt, déménageront d’ici deux ans sur le site de DMC et qu’un projet similaire, à plus petite échelle, est à l’étude à Colmar.


Article DNA du samedi 16 février 2019 - Michèle MARCHETTI


#social #appuis #asileetrefugié #dava #appuisloge #associatioappuis #logementdabord #housingfirst #santesocial #inclusion #travailleurssociaux #logement #logementsocial


30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout